Aspirateur avion professionnel ANV 180-1 pour poussières

L’aspirateur ANV 180-1 est le produit idéal pour les opérations de nettoyage des avions. Grâce à son moteur turbine 1 étage, son filtre Tritex et son sac Hepaflo 9 litres, cet aspirateur professionnel Numatic est d’une efficacité redoutable et offre une filtration de très haut niveau. Son flexible d’ 1,9 m permet une grande liberté d’action pour un nettoyage facilité.

Cet appareil est conçu pour les avions en alimentation 115v/400hz (alimentation de l’avion uniquement).

Sa construction robuste et compacte mais d’une grande maniabilité grâce à ses roulettes multidirectionnelles,  et très stable grâce à ses deux grandes roues arrière en fait certainement l’un des meilleurs appareils de sa catégorie grâce à son champ d’action de 56 mètres.

Diamètre flexible et accessoires professionnels Ø32mm.

Tête creuse pour le rangement du câble.

Chaque aspirateur avion est livré avec un kit d’accessoires entièrement intégré.

ANV180-1Livré sans prise avion

 

Prix HT : 275,89 €

Nous contacter au  0970 403 385 ou via notre site internet

http:/aspirateurs-endirect.gedo.fr

Publicités

Aspirateur poussière plastique YP 1/13 ECO B (ancien YP 1300/9)

Aspirateur poussières compact YP 1/13 ECO B

Compact et complet, idéal pour moquette et parquet dans l’hôtellerie

  • Aspirateur compact pour une utilisation intensive
  • Très léger, il reste compact & maniable
  • Extrêmement robuste avec son châssis renforcé
  • Cuve & charnières incassables, flexible d’aspiration turboflex

YP1:13ECOBEnergieYP1:13ECOB

127,80 € HT au lieu de 170,40 € HT, soit une remise de 25%

Nous contacter au 0970 403 385 ou via nos sites internet

http://aspirateur.gedo.fr ou https://aspirateurs-endirect.gedo.fr

Règlementation ATEX

La réglementationATEX (ATmospheres EXplosibles) est issue de deux directives européennes (94/9/CE ou ATEX 137 pour les équipements destinés à être utilisés en zones ATEX, et 1999/92/CE ou ATEX 100A pour la sécurité des travailleurs).

Elle s’applique en France en vertu du respect des exigences du Code du travail.

La réglementation dite ATEX demande à tous les chefs d’établissement de maîtriser les risques relatifs à l’explosion de ces atmosphères au même titre que tous les autres risques professionnels. Pour cela, une évaluation du risque d’explosion dans l’entreprise est donc nécessaire pour permettre d’identifier tous les lieux où peuvent se former des atmosphères explosives : il s’agit du DRPCE (Document relatif à la protection contre les explosions). Conformément à la directive 1999/92/CE et à l’article R.4227-50 du Code du travail, les emplacements ATEX doivent être subdivisés en zones : 0, 1 ou 2 pour les gaz, 20, 21 ou 22 pour les poussières.

  • Zone 0 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l’air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est présente en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.
  • Zone 1 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l’air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
  • Zone 2 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l’air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard n’est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal ou, si elle se présente néanmoins, elle n’est que de courte durée.
  • Zone 20 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est présente dans l’air en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.
  • Zone 21 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
  • Zone 22 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles n’est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal, ou, si elle se présente néanmoins, elle n’est que de courte durée.

Une fois ces zones caractérisées et marquées, les décrets D2002-1553 et D2002-1554 du 24 décembre 2002 imposent l’utilisation de matériels spécifiques dans ces zones afin d’écarter tout risque d’explosion.

 

Marquage des matériels ATEX

Depuis le 1er juillet 2003, les nouveaux matériels installés doivent obligatoirement répondre aux exigences de la directive de 94/9/CE : la directive 94/9/CE concerne la conformité de l’installation d’un nouvel équipement dans son environnement industriel. Le marquage indiquant la conformité de cet équipement se décompose en plusieurs parties.

Exemple de marquage : II 2 G/D.

  • la première partie indique son lieu d’utilisation (I pour les mines, II pour les industries de surface telles la chimie et la pétrochimie) ;
  • la deuxième partie indique la catégorie : 1 pour du matériel implantable en zone 0 et 20 ou moins, 2 implantable en zone 1 et 21 ou moins et 3 implantable en zone 2 et 22 ;
  • la troisième partie indique le type de zone (G pour les zones gaz (0, 1, 2), D pour les zones poussières (20, 21, 22)).

Pour le matériel électrique, un complément permet d’identifier le mode de protection : exemple : EEx d IIC T6.

  • La première partie correspond au fait que l’équipement répond à la norme CENELEC (européenne). Le code Ex correspondant à la norme CEI (internationale).
  • La deuxième partie est une ou plusieurs lettres comme « d » pour un appareil antidéflagrant, « e » pour sécurité augmentée, « ib ou ia » pour sécurité intrinsèque, mais aussi « m », « q », etc.
  • La troisième partie indique le groupe de gaz :

 

Groupe Gaz de référence Énergie minimale d’inflammation
I méthane 300µJ (300.10⁻⁶J)
IIA propane 240 µJ (240.10⁻⁶J)
IIB éthylène 70 µJ (70.10⁻⁶J)
IIC dihydrogène et acétylène 17 µJ (17.10⁻⁶J)
  • Enfin la dernière partie est la température maximale de surface : T1 : 450 °C, T2 : 300 °C, T3 : 200 °C, T4 : 135 °C, T5 : 100 °C et T6 : 85 °C. Cela signifie, en cas d’incendie, pour une armoire T6 contenant des produits inflammables, que la température de cette armoire ne dépassera pas 85 °C. Le coût augmente avec la performance (de T1 pour le moins cher jusqu’à T6 pour le plus onéreux).

Enfin, cette directive explique les obligations des fabricants, importateurs et assembleurs de matériel ATEX en vue de leur commercialisation. La catégorie 1 ayant le niveau d’exigence le plus élevé avec validation du prototype, de la chaîne de production et de la notice d’instruction par un organisme notifié (INERIS ou LCIE en France) par exemple.

La directive 94/9/CE va être changée prochainement. En effet la nouvelle Directive ATEX 2014/34/EU, s’est fait attendre depuis plus d’un an et a été enfin été publiée le samedi 29 mars 2014. Elle sera applicable le 20 avril 2016.

Longtemps attendue et longtemps promise, elle a été publiée conjointement avec d’autres directives dans le cadre du paquet d’alignement sur le nouveau cadre législatif, relatif à la mise en œuvre du paquet « Produits ». Cet alignement sur le nouveau cadre législatif avait fait l’objet d’une COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL à Bruxelles, le 21 novembre 2011 sous la référence COM(2011) 763 final.

Il s’agit de l’Alignement de dix directives d’harmonisation technique sur la décision no 768/2008/CE du Parlement européen et du Conseil du 9 juillet 2008 relative à un cadre commun pour la commercialisation des produits. Les directives qui devaient être impactées par communication étaient :

  • directive « explosifs à usage civil » : directive 93/15/CEE relative à l’harmonisation des dispositions concernant la mise sur le marché et le contrôle des explosifs à usage civil ;
  • directive « appareils destinés à être utilisés en atmosphères explosibles » (ATEX): directive 94/9/CE concernant le rapprochement des législations des États membres pour les appareils et les systèmes de protection destinés à être utilisés en atmosphères explosibles ;
  • directive « ascenseurs » : directive 95/16/CE concernant le rapprochement des législations des États membres relatives aux ascenseurs;
  • directive « équipements sous pression » : directive 97/23/CE relative au rapprochement des législations des États membres concernant les équipements sous pression;
  • directive « instruments de mesure » : directive 2004/22/CE sur les instruments de mesure;
  • directive « compatibilité électromagnétique » : directive 2004/108/CE relative au rapprochement des législations des États membres concernant la compatibilité électromagnétique;
  • directive « basse tension » : directive 2006/95/CE concernant le rapprochement des législations des États membres relatives au matériel électrique destiné à être employé dans certaines limites de tension;
  • directive « articles pyrotechniques » : directive 2007/23/CE relative à la mise sur le marché d’articles pyrotechniques;
  • directive « instruments de pesage à fonctionnement non automatique » : directive 2009/23/CE relative aux instruments de pesage à fonctionnement non automatique;
  • directive « récipients à pression simples » : directive 2009/105/CE relative aux récipients à pression simples.

Vous pouvez trouver le texte complet de cette nouvelle directive sur les sites suivants :

La directive 99/92/CE : correspond aux obligations des utilisateurs. Elle précise l’obligation du chef d’entreprise d’effectuer l’évaluation des risques d’explosion, l’obligation de zonage sur le terrain et l’obligation pour les salariés exposés, aussi bien personnels du site que personnels d’entreprises extérieures de recevoir une formation de sensibilisation aux risques ATEX. Tous ces risques ainsi que les analyses complémentaires et les mesures mises en place devront être inscrits dans le DRPCE (Document Relatif à la Protection Contre les Explosions) qui est annexé au Document unique d’évaluation des risques.

Nature des atmosphères explosibles

Modes de protection

  • Sécurité de construction « c » : appareils mécaniques à mouvement et friction reconnus sûrs pour éviter les échauffements et les étincelles. Installation possible en zones 1 et 21.
  • Enveloppe anti-déflagrante « d » : une enveloppe résistante à l’explosion de son volume interne et ne transmettant pas cette explosion ; contient les pièces pouvant provoquer une inflammation. Installation possible en zones 1 et 21.
  • Sécurité augmentée « e » : dispositif empêchant la production d’étincelles au niveau des connexions en assurant le maintien mécanique et les isolations nécessaires.
  • Sécurité intrinsèque « i » : circuit qui, en conditions normales ou de défaut, ne peut produire d’étincelle ou d’échauffement suffisants pour provoquer l’inflammation de l’atmosphère explosible. Se décompose en 2 catégories, ia, ib correspondant au nombre de défauts que le circuit peut accepter (respectivement 2 et 1).
  • Encapsulage « m » : les pièces de circuit pouvant enflammer l’atmosphère explosive sont enfermées dans un compound. Installation possible en zones 0 et 20.
  • Concept produit « n » : circuit qui, en conditions normales et dans certaines conditions de défaut bien définies, ne peut produire l’inflammation de l’atmosphère explosible. Se décompose en 5 catégories : « nA » (protection contre le risque d’étincelle ou d’échauffement), « nC » (protection par étanchéité d’enveloppe empêchant la pénétration de l’atmosphère explosible), « nR » (Enveloppes construites de manière à réduire l’infiltration de gaz), « nL » (énergie limitée) et « nP » (maintien en surpression d’un gaz antidéflagrant). Installation possible en zone 2.
  • Immersion « o » : les pièces pouvant provoquer une inflammation de l’atmosphère explosible sont immergées dans l’huile. Installation possible en zones 1 et 21.
  • Surpression « p » : les pièces pouvant provoquer une inflammation de l’atmosphère explosible sont maintenues à une pression supérieure à la pression atmosphérique avec un gaz neutre. Installation possible en zones 1 et 21.

Remplissage pulvérulent « q » : les pièces pouvant provoquer une inflammation de l’atmosphère explosible sont placées dans une enveloppe remplie de matériau pulvérulent (sable…). Installation possible en zones 1 et 21.

GEDO peut proposer toute une gamme d’aspirateurs ATEX

Nous contacter au 0970 403 385 ou via nos sites internet

http://aspirateur.gedo.fr ou https://aspirateurs-endirect.gedo.fr

Aspirateur poussière avec ou sans sac LP 1/12 ECO B – 12L

GEDO vous propose un aspirateur poussière LP 1/12 ECO B, 12L – 900 W.

Ce nouvel aspirateur LP 1/12 ECO B compact, léger (5,8 kg) et puissant avec sa dépression de 2 260 mm.

  • Enroulement câble
  • Canne position parking
  • Filtration HEPA
  • Attaches nylon indéchirables
  • Protection portes
  • Roues anti-traces et anti-bruits
  • Support marche pour cages d’escalier

LP 1:12ECOBEnergie LP1:12ECOB

 

92.40 € HT au lieu de 120 € HT, soit une remise de 23%

Nous contacter au 0970 403 385 ou via nos sites internet

http://aspirateur.gedo.fr ou https://aspirateurs-endirect.gedo.fr

Aspirateur boulangerie NUBAKE KV30BK

GEDO vous propose un aspirateur boulangerie NUBAKE KV30BK pour poussières chaudes, farine – Filtre primaire tissu haute température 200°C.

Cet aspirateur n’est pas un appareil ATEX.

L’aspirateur poussières compact NUBAKE KV30BK possède un moteur By-pass 1200W à turbine 2 étages très puissant. La cuve d’une capacité de 34L est en inox.

Il est conçu pour l’aspiration des résidus alimentaires dans un four chaud, dont la température est inférieure à 200°C, grâce à son filtre « haute température » résistant à la chaleur.

nubakekv30bk

Prix HT : 334,85 €

Il existe un kit « spécial haute température » pour Nubake en option (réf KACCK40BK) :   Prix HT : 318,27 €

accessoiresnubakekv30bk

 

Nous contacter au 0970 403 385 ou via nos sites internet

http://aspirateur.gedo.fr ou https://aspirateurs-endirect.gedo.fr

Aspirateur Atex C-10EX (4W)

Gédo vous propose l’aspirateur Atex C-10EX (4W) – Ex tc IIIC T200° C Dc IP6X c T3 en remplacement de l’aspirateur Atex-22E.

Il fournit un niveau de protection très élevé à l’intérieur du réservoir pour la récupération sécuritaire des poussières combustibles.

Le modèle Atex C-10 EX peut être utilisé pour récupérer les poussières combustibles / conductrices dans des endroits dangereux Division 2 et Zone 22 Dust Groupe IIIC.

Cet aspirateur fait parti d’une gamme pour une utilisation dans une atmosphère potentiellement explosive.

La gamme des aspirateurs Tiger-Vac permet, contrairement au balai, la récupération des poussières sans dispersion des poussières de farine qui est la principale cause d’allergies respiratoires en boulangerie.

Les aspirateurs Tiger-Vac assurent la santé et la sécurité et permettent un nettoyage rapide et complet des poussières qui causent les allergies respiratoires en boulangerie et ceci en toute sécurité en étant conforme, en particulier, aux exigences des directives ATEX concernant les zones à risques (pour les modèles spécifiés ATEX).

La farine est une matière reconnue comme explosive et pour pouvoir la récupérer sans risques il est nécessaire d’utiliser un aspirateur certifié ATEX par un laboratoire reconnu et indépendant conformément aux directives ATEX concernant les zones à risques.

Nous vous invitons à prendre connaissance de la gamme d’aspirateurs proposée par Gédo pour le nettoyage des fours dans les boulangeries et à nous contacter pour toute demande de renseignement supplémentaire.

c-10ex-4w

Nous contacter au 0970 403 385 ou via nos sites internet

http://aspirateur.gedo.fr ou https://aspirateurs-endirect.gedo.fr

 

 

Aspirateur eau & poussière plastique

Gédo vous propose l’aspirateur eau & poussière  YP 1/20 (entrée de gamme), avec chariot composé de 4 roues pivotantes.

Cet aspirateur est très compact, maniable et est très léger.

Il est d’une puissance de 1400 W.

Garantie 1 an.

 

yp140020

 

87,01 € HT au lieu de 113 € HT, soit une remise de 23%

Nous contacter au 0970 403 385 ou via nos sites internet

http://aspirateur.gedo.fr ou https://aspirateurs-endirect.gedo.fr

%d blogueurs aiment cette page :