Procédure pour la filtration des particules des eaux de forage

fountain-1219516_1920.jpg

L’utilisation des eaux de forage est de plus en plus commune. En effet l’investissement est vite amorti. Le choix de vos équipements doit être réalisé selon la qualité de votre eau.

Pour avoir une idée de la qualité de l’eau de votre forage, remplissez une bouteille de cette eau. Laissez reposer l’eau quelques minutes et vous pourrez observer ce qui se décante au fond de la bouteille. En patientant encore un peu vous verrez des particules remonter à la surface car leur poids est inférieur à l’eau (par exemple un cheveu).

Ces particules sont appelées les MES : Matières En Suspension

Voici le type d’installation nécessaire pour filtrer ces MES :

  1. Pour les particules les plus fines qui reste en suspensions nous pouvons utiliser un filtre à poche ou un filtre à tamis. Le filtre à tamis possède le gros avantage de pouvoir être choisis en autonettoyant. Il n’y a donc aucune opération de maintenance à réaliser. Le coût d’achat reste en revanche plus important.
  2. Le premier système de filtration est la crépine autonettoyante. Installé en amont de la pompe elle permet d’enlever les plus grosses MES (Matières en Suspensions) tel que des cailloux ou feuilles.
  3. Il convient ensuite de supprimer les particules lourdes tel que le sable. Nous utilisons donc un séparateur centrifuge ou hydrocyclone pour enlever 90% de ces particules. Nous conseillons généralement un séparateur centrifuge ou hydrocyclone avec une capacité de filtration ≥ 75µ ou alors (ou ≥ 45µ si vous montez 2 appareils en série)
  4. Pour terminer la filtration des eaux de forage il faut prévoir l’installation d’un filtre plus fin à cartouche (environ 5µ).

 

Attention chaque installation de système de filtration engendre une perte de charge sur votre réseau d’eau. Il faut donc bien estimer cette perte de charge avant tout achat.

Pour accéder à notre choix de systèmes de filtration, cliquez ici.

Pour toutes informations et devis, merci de nous contacter au 0970 44 44 64 (depuis l’étranger +33 970 44 44 64) ou via notre site internet eaupropre.gedo.fr.

Le carnet d’entretien d’un séparateur à graisses, l’indispensable pour un entretien réussi !

Avant la saison estivale les restaurateurs vérifient leurs infrastructures.  Les séparateurs à graisses sont donc vérifiés et nettoyés. Un vérification du flotteur est donc très importante.

Attention pour les séparateurs les usines ferment en août, par conséquent, les commandes à partir de mi juillet ne peuvent être livrées que début septembre. Les commandes réalisées en Août et Septembre seront livrées mi Septembre.

D’autre part les temps de livraisons sont aléatoires durant la période d’été car les transporteurs ne dispose pas de l’ensemble de leur personnel.

L’agence GEDO Séparateurs met à votre disposition un carnet d’entretien pour votre séparateur à graisse. Ce carnet vous aidera à comprendre le fonctionnement du séparateur et à réaliser un entretien régulier de celui-ci. Le bon entretien de votre séparateur vous permet de lui garantir une bonne longévité de vie.

Ce carnet se compose de trois parties :

    1.    Le descriptif de l’installation :

Capture du 2016-05-23 15-42-05

         a. Cette rubrique comprend les coordonnées du propriétaire et de l’installateur ainsi que les références du séparateur.

        b. Un schéma résumant le fonctionnement du séparateur est aussi présent avec les différents termes techniques.

2.    Le descriptif des tâches d’entretien :

Capture du 2016-05-23 15-42-52

     a. Cette rubrique comprend les différentes tâches à réaliser avec leurs descriptifs.

            b. La périodicité des différentes tâches d’entretien à réaliser.

3.    Le tableau d’entretien de l’installation :

Capture du 2016-05-23 15-45-32

Ce tableau doit être complété à chaque intervention sur le séparateur. Il comprend différentes colonnes d’informations :

            a. La date d’intervention

            b. La société intervenue sur le séparateur

            c. La personne intervenue sur le séparateur

            d. Les actions de maintenances réalisés

            e. Les remarques éventuelles

Si le tableau est entièrement complété, n’hésitez pas à en imprimer un autre pour vous assurez d’un suivi complet de votre installation.

D’autre part ce carnet peut être présenté comme un justificatif (dans tous les cas la responsabilité de GEDO ne saurait être engagée) des différents entretiens réalisés auprès des autorités de contrôle de l’eau.

Pour télécharger votre Carnet entretien Séparateur Graisses, en PDF.

Pour accéder à notre choix de séparateurs a graisses, cliquez ici.

Pour toutes informations et devis, merci de nous contacter au 0970 44 44 64 ( depuis l’étranger +33 970 44 44 64) ou via notre site internet separateurs.gedo.fr.

Règlementation ATEX

La réglementation ATEX (ATmospheres EXplosibles) est issue de deux directives européennes (94/9/CE ou ATEX 137 pour les équipements destinés à être utilisés en zones ATEX, et 1999/92/CE ou ATEX 100A pour la sécurité des travailleurs).

Elle s’applique en France en vertu du respect des exigences du Code du travail.

La réglementation dite ATEX demande à tous les chefs d’établissement de maîtriser les risques relatifs à l’explosion de ces atmosphères au même titre que tous les autres risques professionnels. Pour cela, une évaluation du risque d’explosion dans l’entreprise est donc nécessaire pour permettre d’identifier tous les lieux où peuvent se former des atmosphères explosives : il s’agit du DRPCE (Document relatif à la protection contre les explosions). Conformément à la directive 1999/92/CE et à l’article R.4227-50 du Code du travail, les emplacements ATEX doivent être subdivisés en zones : 0, 1 ou 2 pour les gaz, 20, 21 ou 22 pour les poussières.

  • Zone 0 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l’air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est présente en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.
  • Zone 1 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l’air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
  • Zone 2 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l’air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard n’est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal ou, si elle se présente néanmoins, elle n’est que de courte durée.
  • Zone 20 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est présente dans l’air en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.
  • Zone 21 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
  • Zone 22 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles n’est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal, ou, si elle se présente néanmoins, elle n’est que de courte durée.

Une fois ces zones caractérisées et marquées, les décrets D2002-1553 et D2002-1554 du 24 décembre 2002 imposent l’utilisation de matériels spécifiques dans ces zones afin d’écarter tout risque d’explosion.

 

Marquage des matériels ATEX

Depuis le 1er juillet 2003, les nouveaux matériels installés doivent obligatoirement répondre aux exigences de la directive de 94/9/CE : la directive 94/9/CE concerne la conformité de l’installation d’un nouvel équipement dans son environnement industriel. Le marquage indiquant la conformité de cet équipement se décompose en plusieurs parties.

Exemple de marquage : II 2 G/D.

  • la première partie indique son lieu d’utilisation (I pour les mines, II pour les industries de surface telles la chimie et la pétrochimie) ;
  • la deuxième partie indique la catégorie : 1 pour du matériel implantable en zone 0 et 20 ou moins, 2 implantable en zone 1 et 21 ou moins et 3 implantable en zone 2 et 22 ;
  • la troisième partie indique le type de zone (G pour les zones gaz (0, 1, 2), D pour les zones poussières (20, 21, 22)).

Pour le matériel électrique, un complément permet d’identifier le mode de protection : exemple : EEx d IIC T6.

  • La première partie correspond au fait que l’équipement répond à la norme CENELEC (européenne). Le code Ex correspondant à la norme CEI (internationale).
  • La deuxième partie est une ou plusieurs lettres comme « d » pour un appareil antidéflagrant, « e » pour sécurité augmentée, « ib ou ia » pour sécurité intrinsèque, mais aussi « m », « q », etc.
  • La troisième partie indique le groupe de gaz :

 

Groupe Gaz de référence Énergie minimale d’inflammation
I méthane 300

µJ (300.10⁻⁶J)

IIA propane 240 µJ (240.10⁻⁶J)
IIB éthylène 70 µJ (70.10⁻⁶J)
IIC dihydrogène et acétylène 17 µJ (17.10⁻⁶J)
  • Enfin la dernière partie est la température maximale de surface : T1 : 450 °C, T2 : 300 °C, T3 : 200 °C, T4 : 135 °C, T5 : 100 °C et T6 : 85 °C. Cela signifie, en cas d’incendie, pour une armoire T6 contenant des produits inflammables, que la température de cette armoire ne dépassera pas 85 °C. Le coût augmente avec la performance (de T1 pour le moins cher jusqu’à T6 pour le plus onéreux).

Enfin, cette directive explique les obligations des fabricants, importateurs et assembleurs de matériel ATEX en vue de leur commercialisation. La catégorie 1 ayant le niveau d’exigence le plus élevé avec validation du prototype, de la chaîne de production et de la notice d’instruction par un organisme notifié (INERIS ou LCIE en France) par exemple.

La directive 94/9/CE va être changée prochainement. En effet la nouvelle Directive ATEX 2014/34/EU, s’est fait attendre depuis plus d’un an et a été enfin été publiée le samedi 29 mars 2014. Elle sera applicable le 20 avril 2016.

Longtemps attendue et longtemps promise, elle a été publiée conjointement avec d’autres directives dans le cadre du paquet d’alignement sur le nouveau cadre législatif, relatif à la mise en œuvre du paquet « Produits ». Cet alignement sur le nouveau cadre législatif avait fait l’objet d’une COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL à Bruxelles, le 21 novembre 2011 sous la référence COM(2011) 763 final.

Il s’agit de l’Alignement de dix directives d’harmonisation technique sur la décision no 768/2008/CE du Parlement européen et du Conseil du 9 juillet 2008 relative à un cadre commun pour la commercialisation des produits. Les directives qui devaient être impactées par communication étaient :

  • directive « explosifs à usage civil » : directive 93/15/CEE relative à l’harmonisation des dispositions concernant la mise sur le marché et le contrôle des explosifs à usage civil ;
  • directive « appareils destinés à être utilisés en atmosphères explosibles » (ATEX): directive 94/9/CE concernant le rapprochement des législations des États membres pour les appareils et les systèmes de protection destinés à être utilisés en atmosphères explosibles ;
  • directive « ascenseurs » : directive 95/16/CE concernant le rapprochement des législations des États membres relatives aux ascenseurs;
  • directive « équipements sous pression » : directive 97/23/CE relative au rapprochement des législations des États membres concernant les équipements sous pression;
  • directive « instruments de mesure » : directive 2004/22/CE sur les instruments de mesure;
  • directive « compatibilité électromagnétique » : directive 2004/108/CE relative au rapprochement des législations des États membres concernant la compatibilité électromagnétique;
  • directive « basse tension » : directive 2006/95/CE concernant le rapprochement des législations des États membres relatives au matériel électrique destiné à être employé dans certaines limites de tension;
  • directive « articles pyrotechniques » : directive 2007/23/CE relative à la mise sur le marché d’articles pyrotechniques;
  • directive « instruments de pesage à fonctionnement non automatique » : directive 2009/23/CE relative aux instruments de pesage à fonctionnement non automatique;
  • directive « récipients à pression simples » : directive 2009/105/CE relative aux récipients à pression simples.

Vous pouvez trouver le texte complet de cette nouvelle directive sur les sites suivants :

La directive 99/92/CE : correspond aux obligations des utilisateurs. Elle précise l’obligation du chef d’entreprise d’effectuer l’évaluation des risques d’explosion, l’obligation de zonage sur le terrain et l’obligation pour les salariés exposés, aussi bien personnels du site que personnels d’entreprises extérieures de recevoir une formation de sensibilisation aux risques ATEX. Tous ces risques ainsi que les analyses complémentaires et les mesures mises en place devront être inscrits dans le DRPCE (Document Relatif à la Protection Contre les Explosions) qui est annexé au Document unique d’évaluation des risques.

Nature des atmosphères explosibles

Modes de protection

  • Sécurité de construction « c » : appareils mécaniques à mouvement et friction reconnus sûrs pour éviter les échauffements et les étincelles. Installation possible en zones 1 et 21.
  • Enveloppe anti-déflagrante « d » : une enveloppe résistante à l’explosion de son volume interne et ne transmettant pas cette explosion ; contient les pièces pouvant provoquer une inflammation. Installation possible en zones 1 et 21.
  • Sécurité augmentée « e » : dispositif empêchant la production d’étincelles au niveau des connexions en assurant le maintien mécanique et les isolations nécessaires.
  • Sécurité intrinsèque « i » : circuit qui, en conditions normales ou de défaut, ne peut produire d’étincelle ou d’échauffement suffisants pour provoquer l’inflammation de l’atmosphère explosible. Se décompose en 2 catégories, ia, ib correspondant au nombre de défauts que le circuit peut accepter (respectivement 2 et 1).
  • Encapsulage « m » : les pièces de circuit pouvant enflammer l’atmosphère explosive sont enfermées dans un compound. Installation possible en zones 0 et 20.
  • Concept produit « n » : circuit qui, en conditions normales et dans certaines conditions de défaut bien définies, ne peut produire l’inflammation de l’atmosphère explosible. Se décompose en 5 catégories : « nA » (protection contre le risque d’étincelle ou d’échauffement), « nC » (protection par étanchéité d’enveloppe empêchant la pénétration de l’atmosphère explosible), « nR » (Enveloppes construites de manière à réduire l’infiltration de gaz), « nL » (énergie limitée) et « nP » (maintien en surpression d’un gaz antidéflagrant). Installation possible en zone 2.
  • Immersion « o » : les pièces pouvant provoquer une inflammation de l’atmosphère explosible sont immergées dans l’huile. Installation possible en zones 1 et 21.
  • Surpression « p » : les pièces pouvant provoquer une inflammation de l’atmosphère explosible sont maintenues à une pression supérieure à la pression atmosphérique avec un gaz neutre. Installation possible en zones 1 et 21.

Remplissage pulvérulent « q » : les pièces pouvant provoquer une inflammation de l’atmosphère explosible sont placées dans une enveloppe remplie de matériau pulvérulent (sable…). Installation possible en zones 1 et 21.

Carnet entretien neutralisateur d’acides: pensez aux recharges de marbre !

Avant les vacances d’été, les établissements scolaires vérifient leur matériel et préparent les opérations lourdes de maintenance.  Les neutralisateurs d’acides sont donc vérifiés et nettoyés. Pour un entretien réussi il est important de changer le marbre du neutralisateur régulièrement.

Lors du renouvellement du marbre il est important de s’assurer de la charge neutralisante nécessaire. En effet si celle-ci est inférieur à vos besoins, le neutralisateur ne pourra plus neutraliser les acides après la totale disparition du marbre.

 

Attention pour les neutralisateurs, comme les séparateurs les usines ferment en août, par conséquent, les commandes à partir de mi juillet ne peuvent être livrées que début septembre. Les commandes réalisées en Août et Septembre seront livrées mi Septembre.

D’autre part les temps de livraisons sont aléatoires durant la période d’été car les transporteurs ne dispose pas de l’ensemble de leur personnel.

L’agence GEDO Séparateurs met à votre disposition un carnet d’entretien pour votre neutralisateur.

1.    Le descriptif de l’installation :
Capture du 2016-05-27 12-40-56.png

a. Cette rubrique comprend les coordonnées du propriétaire et de l’installateur ainsi que les références du neutralisateur.

   b. Un schéma résumant le fonctionnement du neutralisateur est aussi présent avec les différents termes techniques.

2.    Le descriptif des tâches d’entretien :

Capture du 2016-05-27 12-41-14

  a. Cette rubrique comprend les différentes tâches à réaliser avec leurs descriptifs.

  b. La périodicité des différentes tâches d’entretien à réaliser.

3.    Le tableau d’entretien de l’installation :

Capture du 2016-05-27 12-41-42

Ce tableau doit être complété à chaque intervention sur le séparateur. Il comprend différentes colonnes d’informations :

            a. La date d’intervention

            b. La société intervenue sur le séparateur

            c. La personne intervenue sur le séparateur

            d. Les actions de maintenances réalisés

            e. Les remarques éventuelles

Si le tableau est entièrement complété, n’hésitez pas à en imprimer un autre pour vous assurez d’un suivi complet de votre installation.

D’autre part ce carnet peut être présenté comme un justificatif (dans tous les cas la responsabilité de GEDO ne saurait être engagée) des différents entretiens réalisés auprès des autorités de contrôle de l’eau.

Pour télécharger votre Carnet Entretien Neutralisateur Acides

Pour accéder à notre choix de neutraliseurs d’acides, cliquez ici.

Pour toutes informations et devis, merci de nous contacter au 0970 44 44 64 ( depuis l’étranger +33 970 44 44 64) ou via notre site internet separateurs.gedo.fr.

Pulvérisateur électrique longue portée

Présentation PowerPointPrésentation PowerPoint

 

Travailler en toute sécurité, plus besoin de porter et de pomper.
Fourni avec une buse d’une portée jusqu’à 13 mètres (spéciale démoussage toiture). Grâce à sa buse à débit réglable, le pulvérisateur PRO SPRAYER est très économique : 3 à 4 fois moins de produit utilisé.

CARACTÉRISTIQUES

  • Modèle : PRO SPRAYER
  • Batterie : Lithium-ion – 18V
  • Capacité de la batterie Lithium-ion : 2150mAH
  • Chargeur batterie : 100-240vac – 50-60HZ
  • Temps de chargement de la batterie : environ 3h
  • Capacité du réservoir : 28 litres
  • Pression (Position 1) : 5 à 7 bar
  • Pression (Position 2) : 4 à 4,5 bar
  • Débit (Position 1) : 240 L/h (avec buse à jet droit)
  • Débit (Position 2) : 180 L/h (avec buse à jet droit)
  • Temps de travail en continu : environ 2h
  • Lance inox avec coupleur rapide – Longueur : 60 cm
  • Longueur du tuyau : 6 mètres
  • Portée : jusqu’à 13 mètres
  • Encombrement :
    • Largeur = 40 cm / Hauteur = 85 cm / Profondeur = 35 cm
  • Poids : 7,5 kg

AVANTAGES

  • MULTI USAGES – NOMBREUX DOMAINES D’APPLICATION
  • FONCTIONNE SUR BATTERIE LITHIUM-ION RECHARGEABLE
  • MOBILITE : PULVERISER EN TOUTE LIBERTE
  • PAS BESOIN DE RACCORDEMENT EN EAU, ELECTRICITE, AIR COMPRIME
  • FACILE, ECONOMIQUE, EFFICACE
  • UTILISATION NON STOP GRACE AUX 2 BATTERIES DE SERIE
  • UTILISATION D’UNE MAIN : SECURITE DE TRAVAIL EN HAUTEUR

QUELQUES DOMAINES D’APPLICATION

  • Bâtiment :
    • Toitures, façades, terrasses, anti-mousse, …
  • Hygiène en Collectivité et Agro-alimentaire,
  • Jardins et Espaces verts,
  • Agricole et Viticole,
  • Piscines et Campings,
  • Automobiles,
  • Industrie du BTP,
  • Elevage,
  • Chevaux et centres équestres, …

Pour tous renseignements, n’hésitez pas à nous contacter au
06 28 35 41 69 ou par mail à lilian.argueil@gedo.fr.

Voir l’ensemble de la gamme sur: http://pulverisateur.gedo.fr/index.htm

Baseline-cuve

Les enrouleurs spécifiques air

Les petits dévidoirs pour l’air comprimé sont très présents dans l’industrie ou chez les professionnels. La légèreté du fluide conduit à utiliser des enrouleurs spécifiques plus légers que les enrouleurs acceptant l’eau, l’huile ou le gasoil. Ils servent à alimenter divers outils pneumatiques, à gonfler ou nettoyer à l’aide de soufflettes en basse ou haute pression.

EasyGepro

Enrouleur air GEPRO

Très majoritairement en matière composite et bon marché ces enrouleurs se déclinent essentiellement en version équipé, avec leurs tuyaux en 1/4“, 5/16“ ou 3/8“. La plupart sont équipés de série avec une embase pivotante.

Certaines de nos références sont livrées avec 2m de tuyau pour alimenter l’enrouleur, des raccords sertis filetés sont montés en sortie des enrouleurs.

La pression maximum varie de 10 à 100 bars. Les longueurs de tuyaux varient de 5m à 150m.

EnrouleurNederman

Enrouleur air Nederman

Pour les plus grandes longueurs nous proposons une gamme d’enrouleurs manuels spécialement étudiés pour l’air avec des flexibles de 6mm, 8mm ou 10mm.

Notre gamme comporte des enrouleurs automatiques à ressort avec cliquet d’arrêt en acier peint et de fabrication robuste qui accepte jusqu’à 100m de tuyau en 8X10.

Egalement très demandés une série spéciale permet de répondre aux besoins en faible encombrement avec des modèles particulièrement compacts.

 

Nous proposons également une série spécifique avec passage inox 304 ou 316 pour l’air respirable.

Contactez nous au 0970 407 110, sur portable au 06 99 51 80 42 ou via notre site internet pour nous soumettre votre demande pour enrouleurs / dévidoirs. Vous pouvez également nous contacter par email

Le carnet d’entretien d’un séparateur hydrocarbure

L’agence GEDO Séparateurs met à votre disposition un carnet d’entretien pour votre séparateur d’hydrocarbure. Ce carnet vous aidera à comprendre le fonctionnement du séparateur et à réaliser un entretien régulier de celui-ci. Le bon entretien de votre séparateur vous permet de lui garantir une bonne longévité de vie.

Ce carnet se compose de trois parties :

    1.    Le descriptif de l’installation :

Capture du 2016-04-20 11-30-47.png

         a. Cette rubrique comprend les coordonnées du propriétaire et de l’installateur ainsi que les références du séparateur.

        b. Un schéma résumant le fonctionnement du séparateur est aussi présent avec les différents termes techniques.

2.    Le descriptif des tâches d’entretien :

Capture du 2016-04-20 11-31-39.png

            a. Cette rubrique comprend les différentes tâches à réaliser avec leurs descriptifs.

            b. La périodicité des différentes tâches d’entretien à réaliser.

3.    Le tableau d’entretien de l’installation :

Capture du 2016-04-20 11-32-27.png

Ce tableau doit être complété à chaque intervention sur le séparateur. Il comprend différentes colonnes d’informations :

            a. La date d’intervention

            b. La société intervenue sur le séparateur

            c. La personne intervenue sur le séparateur

            d. Les actions de maintenances réalisés

            e. Les remarques éventuelles

Si le tableau est entièrement complété, n’hésitez pas à en imprimer un autre pour vous assurez d’un suivi complet de votre installation.

D’autre part ce carnet peut être présenté comme un justificatif (dans tous les cas la responsabilité de GEDO ne saurait être engagée) des différents entretiens réalisés auprès des autorités de contrôle de l’eau.

Pour télécharger votre Carnet Entretien Séparateur Hydrocarbures en PDF

Pour accéder à notre choix de séparateurs hydrocarbures, cliquez ici.

Pour toutes informations et devis, merci de nous contacter au 0970 44 44 64 ( depuis l’étranger +33 970 44 44 64) ou via notre site internet separateurs.gedo.fr.